Épilation LPI

QU’EST CE QUE L’ÉPILATION À L’IPL (intense pulse light)

Le principe de l’épilation à l’IPL consiste à détruire les cellules germinatives des poils à l’aide d’un spectre lumineux émis par une Intense Pulse Light. La cible de ce spectre est la mélanine contenue dans les poils.
Ce spectre lumineux pénètre la peau pour détruire le poil et ses structures, notamment les cellules souches et le bulbe par effet thermique. C’est ce qu’on appelle la photo-thermolyse sélective.
Le poil est alors détruit à sa racine et ne poussera plus ; d’où le caractère « définitif » de l’épilation a l’IPL Médicale.

épilation laser

LA TECHNIQUE D’EPILATION DEFINITIVE À L’IPL MÉDICALE EST-ELLE SURE ?

Depuis une vingtaine d’années, cette technique est pratiquée à grande échelle par des dermatologues et des médecins esthétiques.
C’est une méthode efficace qui a fait ses preuves. C’est un appareil médical dont le réglage précis, en fonction de la peau de chaque patient, est le garant d’un traitement efficace. Le respect des règles et des précautions sont toutefois essentiels pour un traitement sûr. Elle se révèle confortable, durable et particulièrement efficace contre le problème des poils incarnés. Elle s’adapte aux phototypes de I à IV.

Y A-T-IL UN ÂGE MINIMUM POUR PRATIQUER L’EPILATION DEFINITIVE ?

La pilosité étant hormono-dépendante, il est recommandé d’attendre la maturité hormonale avant de procéder à une épilation définitive au laser. L’âge idéal se situe donc aux environs de 40 ans chez l’homme et entre 25 et 30 ans chez la femme. Avant cette période, les changements hormonaux pourraient conduire à la repousse des poils.
Toutefois, les personnes qui présentent une forte pilosité handicapante ont la possibilité de débuter des traitements dès l’adolescence. Dans ce cas, les séances sont réalisées dans le but de rétablir une sociabilité normale. Le nombre de séances est alors incertain.

L’EPILATION EST-ELLE VRAIMENT DEFINITIVE ?

On parle plus volontiers d’épilation de longue durée avec réduction du nombre de poils et de leur diamètre. On considère qu’une épilation durable sera complète, selon les zones, après environ 4 à 8 séances, pour arriver à un total d’environ 80% à 90% de destruction.
Cependant la probabilité d’apparition de nouveaux poils sur une zone traitée n’est pas totalement nulle. Il existe « toujours » des duvets adjacents qui peuvent devenir plus épais sous l’action des hormones.
Les résultats de l’épilation sont généralement définitifs, mais il existe des exceptions, malheureusement imprévisibles, difficiles à quantifier.
Aussi, on estime que le pourcentage des personnes résistant à l’épilation est d’environ 5%.

COMBIEN DE SEANCES SONT NECESSAIRES ? ET POURQUOI ?

Le nombre de séances varie en fonction du type de peau, du cycle du poil, de la pilosité, de l’âge et de la zone à épiler. En moyenne, 4 à 8 séances, espacées de 6 à 12 semaines, seront nécessaires pour éliminer de façon définitive 80 % à 90% des poils présents sur une zone. Plus le patient est jeune et plus le nombre de séances sera important.

En général, il faut compter :
4 à 8 séances pour l’épilation définitive du maillot, des jambes ou des aisselles
5 à 10 séances pour le traitement des poils situés au niveau des cuisses ou des avant-bras
8 à 10 séances pour détruire définitivement les poils du dos
5 séances au minimum seront nécessaires pour traiter les parties du visage (menton, lèvres supérieur…)

Le nombre de séance est estimatif et dépend de la réaction de chacun mais également du niveau d’exigence de chaque patient. L’épilation n’est pas totale, il peut rester en fin de traitement des duvets fins et clairs.
La nécessité de plusieurs séances est justifiée par le cycle pilaire. En effet, ce cycle est subdivisé en trois phases : anagène, catagène et télogène. Seul les poils en phase anagène (phase de croissance, ayant le poil attaché au bulbe ) seront détruit de manière définitive. on considère que 10 à 20% des poils sont dans cette phase à chaque séance.
Une estimation plus précise du nombre de séances est donnée lors de la consultation médicale préalable qui est indispensable. Elle dépend surtout de la zone traitée, de l’âge, du sexe et de la couleur de la peau.

QUELLES SONT LES PRECAUTIONS ET LES CONTRE-INDICATIONS A L’EPILATION DÉFINITIVE?

Il n’existe pas de contre-indication absolue à l’épilation à lIPL.
Cependant quelques précautions s’imposent avant et durant le traitement :
• Exposition au soleil ou UV des zones traitées : Il est impérativement nécessaire de se protéger du soleil dans les semaines qui précèdent une épilation au laser, car une peau bronzée contre-indique le traitement. Un écran solaire doit être utilisé en cas de climat ensoleillé.
• La zone à traiter doit être rasée 48 heures avant la séance. La zone à épiler doit être désinfectée ou démaquillée. La lumière laser sera ainsi concentrée sur le bulbe et il n’y aura pas de déperdition d’énergie et donc pas de perte d’efficacité.
• Bronzage sur les zones traitées : à éviter avant une séance car il peut conduire à une brûlure superficielle de la peau. Informer le médecin de toute exposition au soleil (jardinage, promenade à pied ou à bicyclette, (…) afin qu’il puisse adapter les paramètres de traitement.
• Médicament : Les patients qui prennent des médicaments doivent informer le médecin de leurs traitements.
• Les patients aux antécédents de herpès récidivants peuvent présenter une poussée lors de l’épilation de visage. Un traitement préventif peut être prescrit par le médecin avant la séance.
• Ne pas s’épiler à la cire ou à la pince dans les deux mois qui précèdent la séance. Ces deux traitements sont considérés traumatisants pour le poil et réduisent l’efficacité de l’épilation.
• Grossesse : contre-indication médico-légale de l’épilation à la lumière. (toutes lumières et/ou lasers
• Épilation du duvet : inefficace sur certaines zones du corps.
• La prise d’un traitement médical photosensibilisant (ex: tétracycline, roaccutane) ou anticoagulant (ex: aspegic, plavix, etc…), pilule contraceptive ne contre-indiquent pas formellement de pratiquer une épilation définitive, mais nécessitent une vigilance accrue lors du paramétrage de la machine.
• L’épilation par IPL dit « lampes flash » est inefficace sur les poils blancs ou peu colorés ou trop fins. Dans ce cas une épilation électrique définitive pourra être proposée.

Dans tous les cas, vous devez informer le médecin de vos traitements en cours ainsi que les suites de la dernière séance avant toute nouvelle session.

COMMENT SE DÉROULE UNE SÉANCE D’ÉPILATION À L’IPL ? EST -ELLE DOULOUREUSE ?

L’épilation laser est un traitement médical qui se réalise en cabinet sous la supervision d’un médecin spécialiste en esthétique.
Le traitement comporte une série d’impulsions qui s’accompagne d’une sensation de picotement et de brulure légère. On peut comparer la sensation du traitement à celle que l’on ressent si l’on prend une série de coups avec un élastique. La plupart des patients tolèrent ce traitement sans anesthésie. Les patients qui le désirent peuvent bénéficier d’une anesthésie topique par une crème (EMLA). Dans les minutes qui suivent le traitement, la peau de la région traitée devient rosée, les patients ont la sensation d’un coup de soleil pendant une ou deux journées.
Une crème hydratante est à appliquer plusieurs fois par jour dans les 48 heures suivant la séance.

QUELS SONT LES RISQUES ET COMPLICATIONS POSSIBLES DE L’EPILATION DEFINITIVE ?

L’épilation définitive est un traitement sûr, mais des effets secondaires, le plus souvent temporaires, sont possibles. Certains peuvent durer quelques heures tandis que d’autres peuvent prendre plusieurs jours.
La survenue d’une brulure superficielle n’est pas rare, elle se traduit par de petites « croûtelles » qui disparaissent en trois à cinq jours.
Les complications telles que brulure profonde ou surinfection sont rares, les cicatrices sont exceptionnelles.
Des troubles de la pigmentation : hyperpigmentation (peau plus foncée que la normale) ou hypo-pigmentation (peau plus claire que la normale) peuvent survenir dans les semaines suivant le traitement mais sont presque toujours réversibles. Une pigmentation prolongée est parfois possible, particulièrement sur les peaux foncées.
Des repousses paradoxales ont été constatées, notamment sur les joues (pommettes) lors du traitement d’un duvet.